Diète alternant bas et haut régime en glucides





Alterner entre une diète faible en glucides  et une journée riche en glucides peut être un moyen efficace de jeter des kilos indésirables – avec des résultats de perte de poids évidente dans aussi peu que deux semaines. Un tel régime oblige le corps à utiliser la graisse pour brûler un combustible au lieu d’utiliser des hydrates de carbone et des tissus musculaires pour l’énergie. Manger des glucides à quelques heures d’intervalle augmente votre métabolisme. 

Lorsque vous réduisez totalement les glucides, l’organisme s’emballe pendant quelques jours, mais il entre dans un choc en absence de glucides et à la place puise dans vos réserves de graisse pour vos besoins en énergie. Puis vous planifiez un autre jour riche en glucides pour relancer la fourniture de carburant et le métabolisme s’accélère à nouveau.

En comparaison, les régimes faibles en calories occasionnent que lorsque vous coupez les glucides complètement non seulement vous perdre de la graisse, mais aussi vos muscles durement gagnés. Avec les régimes miracles à faible teneur en glucides, ils promettent des résultats rapides, mais avec la santé, il vaut mieux travailler à long terme et préférer un changement de mode de vie et un engagement à long terme.?La diète alternant peu et beaucoup de glucides est un excellent moyen de manipuler votre corps, à le rapprocher du mode de famine, mais jamais y plonger complètement. Elle stimule également la production d’hormones responsables de la perte de graisse.

Source: Herald Sun (Australia)

Allergie au gluten





De nos jours, plusieurs personnes ont une réaction au gluten, une protéine contenue dans certaines céréales. Au contact du gluten, la muqueuse de leur intestin grêle (le premier et plus petit) se détériore et fragilise la paroi intestinale constatée par des malaises digestifs. Avec le temps, l’inflammation chronique entraîne une réduction de l’absorption des nutriments. En conséquence, même avec une saine alimentation, la perte de ces nutriments occasionnent des problèmes de santé. Les troubles les plus souvent rapportées sont de la fatigue et des douleurs aux articulations.

L’allergie au gluten ne se guérit pas. Le traitement, si on peut l’appeler ainsi consiste à éliminer le gluten de son alimentation. Point. Une diète sévère de cette protéine est nécessaire. En pratique il faut donc éliminer la plupart des céréales et les produits de boulangerie comme le pain, muffins, brioches. Évidemment toute diète d’un ou plusieurs aliments entraîne souvent la diminution des nutriments positifs que contiennent ces aliments. Il faut donc compenser par d’autres aliments. C’est ici qu’un professionnel de la nutrition peut vous aider à trouver le bon équilibre alimentaire.

Anti-inflammatoire





Une diète Anti-inflammatoire vise à réduire les personnes souffrant d’inflammation ou des symptômes d’inflammation chronique.

C’est un régime qui s’apparente à un programme semi végétarien et qui puise dans les régimes méditerranéens. C’est une diète pour réduire des habitudes de consommation trop élevés en gras saturés (viandes et produits laitiers). En bref il recommande de manger le plus de végétaux possible, d’augmenter la consommation de poisson et d’éliminer les aliments raffinés et évidemment la malbouffe. 

Pour respecter ce programme il faut éviter la consommation de beurre, crème, fromage, viandes grasses, peau de volailles, produits contenant de l’huile végétale hydrogénée. Pour remplacer les viandes il faut se tourner vers les légumineuses et les poissons. Il faut aussi réduire l’ingestion de soya et de maïs, parce que l’excès est pro inflammatoire. Ce régime fait évidemment la guerre aux produits transformés comme le pain et les pâtisseries, la malbouffe, etc. 

Pour aller plus loin dans la réduction des aliments inflammatoires il faut aussi considérer réduire les aliments qui ont démontré un potentiel allergène comme les arachides, le blé, la pomme de terre et les poivrons verts, les tomates, le café et l’alcool. C’est aliments n’ont pas un effet inflammatoire chez tous et les études sont incomplètes à ce sujet. Mais ce sont des pistes à considérer surtout si vous avez une grande tendance à avoir des problèmes d’inflammation des articulations, d’arthrite, des troubles de l’intestin, un diagnostic de cancer, etc.